Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3D HEALTH CENTER

Regarder, c'est au moins apporter une certaine curiosité. Etre curieux n'est ce pas de chercher à progresser ? Avec le 3D-Health-Center voici un regard de plus sur les faits et réalités

Articles avec #sante catégorie

Professeur PERRONNE vous avez la parole : "Y a-t-il une erreur qu'ILS n'ont pas commise ?"

Publié le 19 Janvier 2021 par 3D HEALTH CENTER dans Chloroquine, Azithromycine, Professeur PERRONNE, santé, France, port du masque, dogme, OMS, COVID, e-reputation

On oblige les français à porter un masque dans la rue, ce qui n'a strictement aucun intérêt.
On impose le masque le masque comme un dogme, comme pour nous baillonner.

Professeur PERRONNE

A ce jour, plus de 100 études dans le monde confirme que la Chloroquine marche bien contre le COVID.
L'Azithromycine marche bien seule contre le COVID.
Le zinc qui joue un rôle aussi.
La Vitamine D également.

Professeur PERRONNE

Lire la suite

Les émissions mondiales de CO2 se sont stabilisées en 2019

Publié le 12 Février 2020 par 3D HEALTH CENTER dans transition énergétique, CO2, émissions mondiales de CO2, santé, dioxyde de carbone, éolien, energie renouvelable, photovoltaïque, charbon, gaz naturel, petrole, électricité, pays développés, pays emergents, energie solaire, energie atomique, energie photovoltaique

Nous devons maintenant travailler dur pour nous assurer que 2019 restera dans les mémoires comme un pic définitif des émissions mondiales, et pas seulement comme une nouvelle pause dans la croissance.

Nous avons les technologies énergétiques pour le faire et nous devons tous les utiliser

Directeur exécutif de l'AIE, Fatih Birol

Vue de l'atmosphère depuis un ballon stratosphérique. © Matt Harasymczuk
Vue de l'atmosphère depuis un ballon stratosphérique. © Matt Harasymczuk

CLIMAT. A l'échelle planétaire, les émissions de dioxyde de carbone ont connu une stabilisation à environ 33 gigatonnes, après deux années de hausse.

Les sources d'énergies renouvelables y ont certes contribué, de même que la transition du charbon vers le gaz naturel, mais la montée en puissance du nucléaire ne doit pas être négligée.

Après deux années d'augmentation, le niveau mondial des émissions de dioxyde de carbone (CO2) s'est stabilisé en 2019, à hauteur de 33 gigatonnes. Un constat analysé dans le rapport de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) rendu public ce 11 février 2020, et qui s'explique par la forte baisse des émissions de CO2 du secteur de l'énergie lui-même dans les pays développés, grâce notamment au poids croissant des sources d'énergies renouvelables - au premier plan l'éolien et le solaire photovoltaïque - et à la transition du charbon vers le gaz naturel, mais également grâce à la montée en puissance de l'énergie atomique.
 
Dans le détail, l'AIE nous apprend que les émissions induites par l'utilisation du charbon ont diminué de 1,3%, soit 200 millions de tonnes par rapport au niveau de 2018, contrebalançant ainsi la hausse des émissions provoquées par le pétrole et le gaz naturel. Les pays développés ont enregistré une baisse de leurs émissions de l'ordre de 3,2%, ce qui représente plus de 370 millions de tonnes, et sachant que le secteur de l'énergie est responsable à hauteur de 85% de cette baisse dans ces économies. Plus largement, de nombreuses puissances économiques ont connu l'année dernière des conditions météorologiques plus douces, ce qui a aussi contribué au phénomène à hauteur d'environ 150 millions de tonnes. Avec une croissance économique mondiale plus faible, les pays émergents n'ont pas non plus été en mesure d'augmenter leurs émissions autant qu'ils auraient pu le faire dans un marché international plus dynamique.
 

Le photovoltaïque a bénéficié de la croissance la plus véloce de toutes les énergies renouvelables

 

Sur la base des tendances de 2019, l'AIE juge par ailleurs que des transitions vers des énergies propres sont en train de s'opérer, impulsées par le secteur de l'électricité : dans ce domaine, les émissions mondiales ont diminué d'1,2%, soit 170 millions de tonnes, les plus fortes baisses ayant été observées dans des pays développés au sein desquels les émissions de CO2 sont aujourd'hui à des niveaux qui n'avaient pas été atteints depuis la fin des années 1980, une période où la demande en électricité était pourtant inférieure d'un tiers. Le segment de l'électricité représente désormais 36% des émissions du secteur de l'énergie dans les économies avancées, là où il pesait 42% en 2012. L'AIE affirme même que l'intensité moyenne des émissions de la production d'électricité a chuté de 6,5% en 2019, un rythme trois fois plus rapide que celui enregistré lors de la dernière décennie.

 

Dans les pays développés, l'agence note également que la production des centrales à charbon a accusé une perte de 15%. Parallèlement, la croissance des énergies renouvelables a permis d'économiser 130 millions de tonnes de dioxyde de carbone : l'énergie éolienne a particulièrement eu le vent dans le dos, représentant la plus grande part de cette progression, en enregistrant à elle seule +12%. Mais c'est le solaire photovoltaïque qui a bénéficié de la croissance la plus véloce de toutes les sources d'énergies renouvelables, contribuant de fait à ce que la part de ces dernières dans la production globale d'électricité avoisine les 28%. De même, le passage du charbon au gaz naturel a évité l'émission de 100 millions de tonnes au sein des économies avancées, notamment aux Etats-Unis. Enfin, l'augmentation de la production d'énergie nucléaire, particulièrement au Japon et en Corée du Sud, a économisé plus de 50 millions de tonnes de CO2.

Lire la suite

Les Hôpitaux de Paris signent avec Doctolib pour proposer la prise de rendez-vous en ligne

Publié le 16 Mai 2017 par 3D HEALTH CENTER dans prise de rendez-vous en ligne gratuite, numerique, transformation numerique, hopitaux, santé, Doctolib, Paris, France, medecin, transformation digitale

Doctolib

  • Avec Doctolib, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne avec l’un des 9 000 médecins de l’AP-HP d’ici juin 2018.
     
  • En s’alliant avec Doctolib, l’AP-HP vise 1,2 million de rendez-vous pris en ligne chaque année, sur 4 millions de consultations.
     
  • Doctolib revendique 19 500 professionnels de santé, 540 établissements et 8,2 millions de visites par mois sur sa plateforme, en France et en Allemagne.

 

L’Assistance publique-hôpitaux de Paris (AP-HP) mise sur le numérique pour faciliter les démarches des patients et le travail de son personnel. L’organisme a ainsi conclu un partenariat avec la start-up française Doctolib, spécialisée dans la prise de rendez-vous en ligne chez les professionnels de santé. Dans le cadre de cet accord, les patients auront la possibilité de prendre un rendez-vous en ligne avec l’un des 9 000 médecins de l’AP-HP d’ici juin 2018. Ce partenariat est issu de l’appel d’offres de l’AP-HP remporté par Doctolib à la mi-2016.

La prise de rendez-vous en ligne gratuite, accessible sur les sites ou applications mobiles de l’AP-HP et de Doctolib, est d’ores et déjà disponible pour 8 établissements de l’AP-HP (Antoine-Béclère, Bicêtre, Paul-Brousse, Saint-Antoine, Rothschild, Tenon, Trousseau et plusieurs services de Pompidou). La fonctionnalité sera prochainement étendue à Avicenne puis «au rythme d’un centre hospitalier par mois», indique l’AP-HP.

1,2 million de rendez-vous pris en ligne sur 4 millions de consultations par an 

Au total, le service sera proposé pour les 39 établissements de l’institution à l’horizon 2018. En s’alliant avec Doctolib, l’AP-HP vise 1,2 million de rendez-vous pris en ligne chaque année, sur 4 millions de consultations. Le coût du déploiement de ce dispositif est évalué «entre 1 et 2 millions d’euros sur la durée du marché (quatre ans)» par l’AP-HP. A travers ce partenariat, l’organisme entend réduire le nombre de rendez-vous qui ne sont pas honorés, notamment via les SMS de rappel envoyés aux patients. 

Pour Doctolib, start-up lancée en 2013 par Stanislas Niox-Chateau, Jessy Bernal et Ivan Schneider, cela lui permet de franchir un cap supplémentaire en proposant pour la première fois sa solution à une structure aussi grande. A ce jour, la société revendique 19 500 professionnels de santé, 540 établissements (cliniques privées, centres de santé et établissements privés à but non-lucratif) et 8,2 millions de visites par mois sur sa plateforme, en France et en Allemagne. En janvier, l’entreprise a levé 28 millions de dollars pour renforcer ses effectifs. Elle compte ainsi embaucher 150 employés en 2017 pour permettre à la société de lancer son service dans de nouveaux pays.

source : http://www.frenchweb.fr/les-hopitaux-de-paris-signent-avec-doctolib-pour-proposer-la-prise-de-rendez-vous-en-ligne/292530?

Lire la suite

Google : des informations santé directement dans ses résultats par recherche de mots-cles

Publié le 23 Juillet 2016 par OOKAWA-Corp dans google, information sante, mots-cles medicaux, pages google, patient google, medecine, sante, symptome sante google, faire appel google pour sante

Cet article est reposté depuis OOKAWA Corp..

Lire la suite

Marché français des objets connectés pour la santé et la maison : croissance 50% par an

Publié le 30 Mai 2014 par OOKAWA-Corp dans objets connectes, sante, maison, domotique, Xerfi

Lire la suite

Les lunettes de Google : futur outil incontournable de la santé mobile ?

Publié le 30 Mai 2014 par OOKAWA-Corp dans Aydogan Ozcan, Google Glass, apps, applications, epidemiologie, sante, m-sante, telemedecine

Lire la suite

Objets connectés pour la santé : Les patients feront évoluer les médecins

Publié le 30 Mai 2014 par OOKAWA-Corp dans medecine, sante, objets connectes, patients, France

Cet article est reposté depuis OOKAWA Corp..

Lire la suite